Peut-on ou devrait-on parler à nos proches qui sont au ciel? (Can or Should We Talk to Loved Ones in Heaven?)


J'aime tellement cette peinture que mon ami Ron DiCianni a réalisé pour le livre que nous avons écrit ensemble, « Tell Me About Heaven » (Parle-moi du ciel). De même que les anges ont porté Lazare au paradis dans Luc 16, la peinture montre le grand-père transporté vers Jésus. 

Ici, j'aimerais répondre à une question soulevée dans un commentaire sur mon blog. J'imagine que d'autres lecteurs ont pu lire la question et sont peut-être intéressés par la réponse, car on me l'a posée à plusieurs reprises au fil des années.

La question est : d'un point de vue biblique, est-il bon de parler à nos proches qui sont déjà au ciel avec Jésus ?

Tout d'abord, cela nous ramène à l'interrogation : est-il seulement possible pour quelqu'un dans le ciel de savoir ce qui se passe sur la terre et de nous entendre ? Beaucoup pensent que la réponse est non. Mais dans Matthieu 17 par exemple, il est clair que lors de leur apparition avec Jésus sur la montagne de la transfiguration, Moïse et Élie connaissaient déjà les événements en cours. Ailleurs, dans Luc 15, Jésus parle de se réjouir en présence des anges, non pas des anges qui se réjouissent, mais de nous, en leur présence, à chaque fois qu'un pécheur se repent. Cela suggère que le peuple de Dieu dans les cieux se réjouit de l'œuvre de Dieu dans les vies sur terre. Et pour se réjouir, ils doivent évidemment être au courant de ce qui se passe. De plus, Apocalypse 6:9-11 parle de martyrs dans le ciel qui sont clairement conscients que Dieu n'a pas encore jugé ceux qui les ont persécutés et se demandent pourquoi. Ils sont donc informés de ce qui se passe sur terre, au moins en partie.

Ok, donc s'il est possible que quelqu'un dans le ciel nous entende, est-il bon de parler avec ? Tout d'abord, il y a une énorme différence entre parler à quelqu'un et prier quelqu'un ; il est essentiel de clarifier ce point. Quand les gens prient Marie et les saints, ils s'adressent à eux comme médiateurs, leur demandant d'intervenir et d'exercer un pouvoir sur ce monde. Il n'y a aucune base biblique pour croire que cela est possible. 1 Timothée 2:5 dit que Christ est le seul médiateur entre Dieu et les hommes, ce serait aller à l'encontre de ce passage que de prier quelqu'un qui est au ciel. Nous n'avons pas à prier des personnes ou des anges, mais seulement Dieu.

Mais est-ce que je pourrais dire : « Maman, je ne suis pas sûr que tu puisses entendre cela, mais si tu peux, je veux juste dire merci pour la façon dont tu as toujours veillé sur moi. Je t'aime et je suis impatient de te revoir et de te parler et que tu me montres tes endroits préférés là-bas ».

Ça, c'est parler à quelqu'un, mais ce n'est pas prier cette personne, lui demandant de faire quelque chose, ou d'exercer un pouvoir ou de répondre.

Chercher à appeler un mort ou entendre les esprits des défunts est une pratique occulte interdite (Deutéronome 18:9-14). Cela est très différent de ce que j'ai décrit ci-dessus.

Personnellement, plutôt que de parler à un être cher, je suis tout simplement plus à l'aise de prier Jésus ou le Père (il y a des exemples bibliques de prières adressées à chacun d'entre eux) et de dire : « Seigneur, pourrais-tu embrasser ma mère de ma part ? »Cela dit, je pense que ma mère voit parfois ce qui se passe ici sur terre et qu'elle pourrait entendre ce que je dis, mais je SAIS que Dieu entend. Et je fais confiance à Dieu car il sait ce qui est le meilleur. Vous comprenez ?

J'ai quelques vieux amis au ciel, entre autres, Greg et Jerry, auxquels je pense parfois et je demande au Seigneur de les saluer pour moi. Quoiqu'il fasse, c'est son plan, mais mes relations avec ces frères étaient un don de Dieu, et un jour je les verrai à nouveau en sa présence. Je soupçonne Dieu de se réjouir de ce lien que j'ai avec eux, et je n'ai aucun doute qu'il comprend les liens d'amitié. Jésus nous a appelés ses amis. Il est le meilleur ami que j'ai.

 Je vois bien comment le comportement d'une personne qui parle à un être aimé décédé, même si elle ne viole pas l'Écriture (car elle ne le prie pas ou ne l'appelle pas), pourrait devenir malsain ou obsessionnel. Mais cela ne risque pas de se produire quand on parle d'eux à Dieu. Il nous invite à venir à lui avec ce que nous avons à l'esprit et sur le cœur. Évidemment, on pense à un être aimé. Si votre enfant, votre femme ou votre mari, vos parents ou votre meilleur ami sont avec Jésus, Dieu comprend votre désir de vous sentir connecté et de lui communiquer votre affection. Il comprend qu'ils vous manquent et que vous vous réjouissez de les revoir.

J'ai toutes les raisons de croire que Dieu s'occupera de transmettre nos salutations à nos proches si nous le lui demandons. Mais encore une fois, c'est à lui de décider. Il y a une différence entre faire ce genre de demande à Dieu, et insister dessus. Nous sommes les créatures, il est le Créateur. Il est le potier, nous sommes l'argile. (Et quel privilège d'être son argile, de même que nous sommes ses enfants.)

À la personne qui a posé cette question : tant que vous ne  priez pas la personne aimée ou pour la personne aimée (qui n'a plus besoin de prière maintenant), mais à Dieu, exprimant vos sentiments et votre désir de lui communiquer quelque chose, je pense qu'il n'y a rien dans ce comportement qui viole l'Écriture. Restez prudent. Cela ne doit pas vos conduire à considérer la personne aimée comme un intermédiaire ou à l'obsession de chercher le contact avec elle, c'est précisément ce qui est interdit.



Voici une photo de ma mère en visite chez moi, tenant notre fille aînée Karina dans ses bras. Ma mère est morte juste quatre mois après la naissance de ma fille Angie. Au mariage de chacune de mes filles, pendant l'été 2001, j'ai déclaré que je croyais que leurs deux grands-mères les regardaient du ciel. La mère de Nanci était aveugle pendant ses dernières années passées ici-bas, elle voyait le mariage mieux qu'elle n'aurait pu le faire quelques mois plus tôt, avant sa mort. 

Je crois fermement que cela est vrai, mais même si je me trompais sur ce point (car bien sûr, je ne peux pas savoir exactement quand Dieu permet aux gens de voir ce qui se passe sur la terre et quand il ne le fait pas), je ne serai pas fautif dans cette prière : « Seigneur, s'il te plaît, dis à maman que ses précieuses petites-filles t'aiment de tout leur cœur et se sont mariées à des jeunes hommes mariés qui t'aiment aussi. Cela signifie beaucoup pour elle. »

Je pense que mère sait tout cela de toute façon, et qu'elle apprécie de voir Dieu à l'œuvre dans la vie de ses petits-enfants et de ses arrière-petits-enfants qu'elle n'a pas encore eu l'occasion d'embrasser. (Il me paraît étrange que beaucoup de gens supposent que ceux qui sont au ciel ignorent de ce qui se passe ici-bas, où le grand théâtre de la rédemption se déroule. Ne devrions-nous pas penser qu'ils en savent plus que nous ?).

Pourtant, il est toujours bon de se tourner vers Dieu, c'est lui qui nous fait don de ces relations spéciales. Il est bon et comprend nos pensées, nos sentiments et notre amour pour les gens précieux qu'il a mis dans nos vies.


Can or Should We Talk to Loved Ones in Heaven?

I love this painting by my buddy Ron DiCianni, for the book we did together, Tell Me About Heaven. As the angels carried Lazarus to Paradise in Luke 16, this is Gramps being transported to Jesus. 

I’d like to address a question that came up in a blog comment. I figure other readers might have read the question and may be interested, since I've been asked it many times over the years.

The question was, from a biblical standpoint, is it okay to talk to our loved ones who've gone on to be with Jesus?

First, would it even be possible for someone in Heaven to know what's happening on earth, and be able to hear us say anything? Many assume the answer is no. But in Matthew 17, Moses and Elijah clearly already knew the events going on when they appeared with Jesus on the mount of transfiguration. In Luke 15 Jesus speaks of rejoicing in the presence of the angels, not BY the angels but in their presence, whenever a sinner repents, suggesting God's people in heaven rejoice at God's work in lives on earth. To rejoice at it, they obviously must be aware of it. And Revelation 6:9-11 shows martyrs in Heaven who are clearly aware that God hasn't yet brought judgment on those who persecuted them, and are wondering why. So they know some of what's happening on earth.

Okay, so if it's possible someone in Heaven could hear us, is it right to talk to them? First, there's a huge difference between talking to someone and praying to them, and it's critical we keep that clear. When people pray to Mary and the saints, they are calling on them as intermediaries, asking them to intervene and exercise power in this world. There is no biblical basis for this. Since 1 Tim. 2:5 says Christ is the only mediator between God and men, it would violate this to pray to those in heaven. We're not to pray to people or to angels, but only to God.

But would it be okay to say, "I'm not sure you can hear this, Mom, but if you can I just want to say thanks for how you always watched out for me. I love you and I'm looking forward to seeing you again and talking and having you show me some special places there."

That's talking to someone, but it's NOT praying to them, calling upon them to do something, or to exercise power or talk back.

Seeking to call up from the dead or to hear from the spirits of the departed is a forbidden occult practice (Deut. 18:9-14). But that's very different than doing what I just described.

Personally, rather than talking to a loved one, I am more comfortable simply praying to Jesus or the Father (there are biblical examples of praying to each) and saying, "Lord, would you please give my mom a hug, and tell her it's from me?" Now I think my mom sometimes sees what's going on here and might hear this when I say it, but I KNOW God hears it. And I trust God to do what He knows is best. Does that make sense?

I have some old friends in Heaven, Greg and Jerry among them, that I sometimes think of and ask the Lord to greet for me. Whether He does that is His call, but my relationships with those brothers was a gift from God, and one day I'll see them again in His presence. I suspect God is pleased with my sense of connection to them, and certainly He understands the bonds of friendship. Jesus called us his friends. He is the best friend I've ever had.

I could see how a person speaking to their departed loved one, even if they're not violating Scripture (since they're not praying to them or calling on them), could become unhealthy or obsessive. But that's not likely to happen when we're talking to God about them. He invites us to come to Him with what's on our minds and hearts. Obviously your loved one is on your mind and heart. If your child or wife or husband or parents or best friend are with Jesus, God understands your desire to feel connected to them, and to want them to know of your love for them, and that you miss them and look forward to seeing them again.

I have every reason to believe God would honor the request to pass on our warm greetings to loved ones. But again, that's up to Him. It's one thing to ask God for something like this, but entirely another to insist on it. We're the creatures, He's the Creator. He's the Potter, we're the clay. (And what a privilege to be His clay, as well as his sons and daughters.)

So, bottom line to the person who asked the question, as long as you're not praying TO your loved one or FOR your loved one (who needs no prayer now), but to God ABOUT your loved one, and your feelings, and your desire for them to know something, I think there's nothing in that which violates a Scripture. Just be careful it doesn't shift into anything that treats them as intermediaries or leads to obsession or seeking contact with them, which is expressly forbidden.

Here's a picture of my Mom at our house, holding our oldest daughter Karina. Mom died just four months after our Angie was born. I said at both our daughters' weddings, in the summer of 2001, that I believed their two grandmothers were watching from heaven. And since Nanci's mom had been blind her last few years here, she was seeing the wedding in a way she couldn't have even a few months earlier before she died.

I firmly believe this is true, but even if I was wrong on that point (since of course I can't know exactly when God allows people to see events on earth and when He doesn't), I would not be wrong in praying "Lord, please tell Mom her precious granddaughters love You with all their hearts and married young men that do too. That will mean so much to her."

My guess is that Mom knows all that anyway, and that she is enjoying seeing God at work in the lives of our grandchildren, her great-grandchildren she hasn't yet been able to hug. (It's odd to me that so many assume people in Heaven are ignorant of what's going on here on earth where the great drama of redemption is unfolding—wouldn't we think they'd be more enlightened, not less?).

Still, it doesn't hurt to ask God, the Giver of special relationships. He is gracious and understanding of our thoughts and feelings and love for the precious people He has put in our lives.

Randy Alcorn, founder of EPM

Randy Alcorn (@randyalcorn) is the author of over fifty books and the founder and director of Eternal Perspective Ministries