Six Bonnes Raisons de Vivre Une Vie Plus Simple, et Plus Généreuse (Six Reasons to Live More Simply—and Give More Generously)

Quelqu'un a dit un jour : "Vivez simplement, afin que d'autres puissent simplement vivre." Bien sûr, il n'y a pas de corrélation directe entre les deux : vivre une vie simple n'implique pas automatiquement que quelqu'un d'autre soit sauvé de la famine ou puisse entendre l'évangile. En fait, il y a seulement une corrélation si j'utilise les ressources que j'ai évité de dépenser pour nourrir les affamés et rejoindre les perdus. Ce qui implique que je continue à toucher un salaire décent. Car si je quitte mon travail pour poursuivre la vie simple par désir d'une vie simple, je dépenserai le peu que je gagnerai pour moi-même, et cela ne rendra service à personne. Il ne s'agit pas simplement de dire « non » à l'argent et aux choses matérielles, mais d'utiliser l'argent et les choses matérielles d'une façon qui dise « oui » à Dieu.

Comment pouvons-nous vivre plus simplement? Il existe des milliers de façons de faire. Nous pouvons acheter des voitures d'occasion plutôt que neuves, des maisons qui soient modestes plutôt que très coûteuses. Nous n'avons pas absolument besoin de remplacer nos vieux meubles par des neufs s'il s'agit juste de préserver notre image. Nous pouvons réparer ce qui est abimé, porter les vêtements que nous avons déjà, acheter dans des boutiques d'occasion, ne plus faire les magasins comme si c'était un loisir, et renoncer aux vêtements et bijoux coûteux, acheter moins de plats préparés, qui sont souvent chers, et choisir des loisirs et des activités sportives moins onéreuses. Certains peuvent choisir de faire du covoiturage, d'utiliser les transports en commun, ou encore un vélo à la place d'une voiture ou d'une deuxième voiture. Mais peu nombreux le feront vraiment, à moins d'avoir des raisons claires et convaincantes de le faire.
En voici six:

1 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, parce que notre maison est au ciel.

Le plus gros obstacle, et le seul, à notre générosité et au choix de vivre plus simplement, est l'illusion que ce monde est notre maison.

Imaginons que votre maison soit en France et que vous visitiez les États-Unis pendant quatre-vingts jours, en vivant à l'hôtel. Allons encore plus loin, et supposons qu'il existe une règle qui vous empêche de ramener quoi que ce soit avec vous dans l'avion qui vous ramènera en France, et que vous ne pouvez rien expédier non plus, ni même emporter de l'argent avec vous. Pourtant, tant que vous êtes en Amérique, vous pouvez gagner de l'argent et le déposer dans votre banque française. La question est : choisiriez-vous de remplir votre chambre d'hôtel de meubles coûteux et de tentures murales extravagantes? Bien sûr que non. Pourquoi ? Parce que vous ne resterez pas longtemps en Amérique, et que vous savez que vous ne pourrez pas les ramener avec vous. Ce n'est qu'une chambre d'hôtel! Si vous êtes sage, vous allez envoyer vos trésors dans votre pays, en sachant qu'ils vous y attendront à votre retour.
Notre visa sur terre est de courte durée. Il est sur le point d'expirer ! Ne dépensez pas trop de temps, d'argent et d'énergie à décorer votre chambre d'hôtel quand vous pouvez le capitaliser pour plus tard.

2 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, parce que cela nous libère et modifie notre centre de gravité.

Copernic a déclenché une révolution quand il a prouvé que le soleil ne tournait pas autour de la terre. Donner suscitera une révolution copernicienne dans la vie des chrétiens qui comprendront que la vie ne tourne pas autour des choses de la terre. En donnant, nous abandonnons nos biens à leur véritable centre de gravité : Dieu. La vie ne tourne plus autour des maisons, des terrains, des voitures et des choses matérielles. Le fait de donner, et la vie plus simple qui en résulte, nous retire de l'orbite de l'argent, et crée pour nous un nouveau centre de gravité dans le ciel.

3 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, parce que nous sommes le biais par lequel Dieu agit.

Les chrétiens sont les mandataires de Dieu, c'est à travers eux que Dieu dispense ses dons à un monde dans le besoin. Nous sommes les canaux de la grâce de Dieu pour les autres. Si nous oublions que nous sommes les intendants de Dieu, ses livreurs, c'est comme si FedEx ou UPS oubliaient que ce qu'ils portent dans leurs camions ne leur appartient pas. Lorsque cela se produit, les livraisons s'arrêtent, et les gens ne reçoivent pas ce dont ils ont besoin.
Dieu ne nous cache pas pourquoi il nous donne plus d'argent que nous n'en avons besoin. Ce n'est pas pour que nous trouvions plus de façons de nous faire plaisir et de gâter nos enfants. Ce n'est pas pour nous permettre de nous isoler, et de penser que nous n'avons plus besoin que Dieu pourvoie. C'est pour que nous puissions donner, et donner généreusement (2 Corinthiens 8:14; 9:11).

4 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, à cause de la récompense que nous recevrons dans le ciel et de la joie que nous connaîtrons alors.

Si je choisis une maison plus petite sur la terre, et que j'investis mes économies dans le royaume de Dieu, Dieu me donnera des trésors éternels dans le ciel. En comparaison, une grande maison sur la terre semble bien insignifiante. Pourquoi se contenter de posséder un collier précieux aujourd'hui ? Si je le vends je pourrai utiliser l'argent pour répondre à des besoins, et il contribuera ainsi à créer un trésor impérissable pour l'éternité.

5 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, en raison des profonds besoins spirituels du monde.

Imaginons que Dieu souhaite rejoindre les extrémités du monde pour Christ et aider un nombre sans précédent de personnes en souffrance. Que mettrait-il dans les mains de ses livreurs? Une richesse sans précédent pour répondre à tous ces besoins et atteindre tous ces gens? Eh bien, n'est-ce pas exactement ce qu'Il a fait? La question est, que faisons-nous de cette richesse?

John Piper a fait la remarque suivante :
"Trois milliards de personnes vivent aujourd'hui sans Jésus-Christ. Les deux tiers d'entre eux n'ont aucun témoignage chrétien dans leur culture. S'il est nécessaire qu'ils entendent le message, ce que Christ ordonne, il va falloir envoyer, et financer, des missionnaires étrangers. Toute la richesse nécessaire pour envoyer cette nouvelle armée d'ambassadeurs de la bonne nouvelle est déjà au sein de l'église. Si, comme Paul, nous nous contentons des simples nécessités de la vie, les centaines de millions de dollars déjà présents dans l'église pourraient être libérés de façon à répandre l'évangile aux frontières. La révolution, de joie et de liberté, provoquée chez nous serait le meilleur témoignage qu'on puisse imaginer au niveau local."

6 . Nous devrions vivre plus simplement, et donner plus généreusement, en raison de l'urgence des besoins physiques dans le monde.

"L'un d'eux, nommé Agabus, se leva, et annonça par l'Esprit qu'il y aurait une grande famine sur toute la terre. Elle arriva, en effet, sous Claude. Les disciples résolurent d'envoyer, chacun selon ses moyens, un secours aux frères qui habitaient la Judée. Ils le firent parvenir aux anciens par les mains de Barnabas et de Saul. » (Actes 11 : 28-30).

Voici le modèle biblique en ce qui concerne les dons : Voir un besoin, donner pour y répondre. Donner selon notre capacité signifie vivre avec moins que ce que Dieu nous a confié. Pour ceux à qui Il a confié beaucoup, et c'est le cas pour la majorité de ceux qui me lisent, cela signifie vivre avec beaucoup moins, de façon à pouvoir offrir le surplus à ceux qui en ont besoin. De cette façon, ils n'auront pas de manque et nous n'aurons pas d'excédent, ce qui est précisément dans l'intention de Dieu, d'après 2 Corinthiens 8:14.


Six Reasons to Live More Simply—and Give More Generously

Someone has said, “Live simply that others may simply live.” Of course, there is no automatic relationship between my simple living and someone else being rescued from starvation or reached with the gospel. There is only a relationship if I, in fact, use the resources I have freed up to feed the hungry and reach the lost. This itself assumes I will continue to make a decent wage. For if I go off and pursue simple living for simple living’s sake, spending what little I earn on myself, it does no good for anyone else. The point is not merely saying “no” to money and things, but using money and things to say “yes” to God.

How can we live more simply? There are thousands of ways. We can buy used cars rather than new, modest houses rather than expensive ones. We don’t have to replace older furniture just for appearances. We can mend and wear clothes we already have, shop at thrift stores, give up recreational shopping and costly clothes and jewelry, cut down on expensive convenience foods, and choose less costly exercise and recreation. Some of us can carpool, use public transportation, or a bike instead of a car or second car. But these are things few of us will do unless we have clear and compelling reasons. Here are six:

1. We should live more simply—and give more generously—because Heaven is our home.

The single greatest deterrent to giving—and to living more simply—is the illusion that this world is our home.

Suppose your home were in France and you were visiting the United States for eighty days, living in a hotel. Furthermore, suppose there’s a rule that says you can’t take anything back to France on your flight home, nor can you ship anything or carry back money with you. But while you’re in America, you can earn money and send deposits to your bank in France. Question: Would you fill your hotel room with expensive furnishings and extravagant wall hangings? Of course not. Why? Because your time in America is so short, and you know you can’t take it with you. It’s just a hotel room! If you’re wise, you’ll send your treasures home, knowing they’ll be waiting for you when you arrive.

We’re here on earth on a short-term visa. It’s about to expire! Don’t spend too much time and money and energy on your hotel room when instead you can send it on ahead.

2. We should live more simply—and give more generously—because it frees us up and shifts our center of gravity.

Copernicus sparked a revolution when he proved that the sun doesn’t revolve around the earth. Giving will spark a Copernican revolution in the lives of Christians who understand that life doesn’t revolve around the things of earth. In giving, we surrender our possessions to their proper center of gravity: God. Life no longer revolves around houses and land and cars and things. Giving—and the simpler living that results when we give—breaks us out of Money’s orbit and sets up for us a new center of gravity, in Heaven.

3. We should live more simply—and give more generously—because we’re God’s pipeline.

Christians are God’s delivery people through which he does his giving to a needy world. We are conduits of God’s grace to others. If we forget that we’re God’s stewards—his delivery drivers—it’s like FedEx or UPS forgetting that what they carry in their trucks doesn’t belong to them. When that happens, deliveries grind to a halt and people don’t get what they need.

God comes right out and tells us why He gives us more money than we need. It’s not so we can find more ways to indulge ourselves and spoil our children. It’s not so we can insulate ourselves from needing God’s provision. It’s so we can give and give generously (2 Corinthians 8:14;9:11).

4. We should live more simply—and give more generously—because of the reward we’ll receive in Heaven and the joy it will bring us.

If I choose a smaller house here on earth and invest the savings in God’s kingdom, God will give me eternal treasures in Heaven that will make a big house on earth seem utterly trivial. Why settle for an expensive necklace now when by selling it and giving the money to meet needs it could contribute to an imperishable treasure in eternity?

5. We should live more simply—and give more generously—because of the dire spiritual needs of the world.

Suppose God wanted to reach the world for Christ and help an unprecedented number of suffering people. What might you expect Him to put in the hands of His delivery people? Unprecedented wealth to meet all those needs and reach all those people? Well, He’s done it, hasn’t He? The question is, what are we doing with it?

John Piper makes this observation:

Three billion people today are outside Jesus Christ. Two-thirds of them have no viable Christian witness in their culture. If they are to hear—and Christ commands that they hear—then cross-cultural missionaries will have to be sent and paid for. All the wealth needed to send this new army of good news ambassadors is already in the church. If we, like Paul, are content with the simple necessities of life, hundreds of millions of dollars in the church would be released to take the gospel to the frontiers. The revolution of joy and freedom it would cause at home would be the best local witness imaginable.

6. We should live more simply—and give more generously—because of the world’s urgent physical needs.

“[Agabus] stood up and through the Spirit predicted that a severe famine would spread over the entire Roman world. (This happened during the reign of Claudius.) The disciples, each according to his ability, decided to provide help for the brothers living in Judea. This they did, sending their gift to the elders by Barnabas and Saul” (Acts11:28-30).

Here is the biblical pattern for giving: See a need, give to meet it. Giving according to our ability means living on less than God has entrusted to us. If He has entrusted us with a great deal, as He has most people reading this, it means living on far less so we can deliver the excess to the needy. That way they will not have too little and we will not have too much—exactly what God intends, according to 2 Corinthians 8:14.


photo credit: David Robert Wright via photopin cc

Randy Alcorn, founder of EPM

Randy Alcorn (@randyalcorn) is the author of over fifty books and the founder and director of Eternal Perspective Ministries