Parents: Il est temps de se réveiller à propos de la pornographie, des sextos et de vos enfants (Parents: It's Time to Wake Up About Pornograpy, Sexting, and Your Children)

Il y a plusieurs années, quand je parlais de la pureté sexuelle dans mon église, je disais aux parents que s'ils laissent leurs enfants avoir accès à Internet sans restrictions dans l'intimité de leurs chambres, à travers l'ordinateur, la tablette, le téléphone ou tout autre appareil. C'est comme s'ils achetaient des milliers de magazines pornographiques et les empilaient dans les placards de leurs enfants en disant: «Ne les regarde jamais». C'est la même chose.
 
Après mon message, une mère sincère et chrétienne est venue me voir. Elle a été offensée par mon avertissement pour les parents de ne pas permettre à leurs enfants d'avoir un accès non surveillé à Internet. 
 
"Je n'arrive pas à croire que vous ayez dit cela", a-t-elle commencé. "Mon fils a un accès à Internet dans sa chambre, et je lui fais confiance! C'est un bon garçon."
 
Je lui répondis: «J'ai été un garçon de septième année. Je peux vous affirmer que même si vous pensez honorerez votre fils en le faisant confiance, en réalité, vous l'installez pour une chute. Lui remettre un pistolet pourrait même s'avérer meilleur que de laisser seul avec Internet.
 
Si cette déclaration vous semble forte, vous ne comprenez tout simplement pas les effets dévastateurs de la pornographie. La grande majorité des enfants, principalement les garçons, mais aussi les filles, ayant accès à la pornographie iront la regarder par inadvertance ou intentionnellement et beaucoup d'entre eux y deviennent accro ce qui gâchant leur vie et, dans de nombreux cas, ruinant leurs futurs mariages.    
 
Que la pornographie soit «inoffensive» est un mensonge de l'ennemie. L'Écriture dit que Satan rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera, et malheureusement, nous perdons nos filles et nos fils. 
 
Pendant des années, de telles prévisions et avertissements ressemblaient à des réactions exagérées des fanatiques religieux. Mais récemment, un volume considérable d'informations concernant l'impact négatif de la pornographie est disponible auprès des chercheurs et des sources laïques. (Même le magazine pour hommes GQ a partagé un article en 2013 intitulé "10 raisons pour lesquelles vous devriez arrêter de regarder un porno"). De nombreux chercheurs reconnaissent, même avec une vision du monde non chrétienne, que l'exposition précoce des enfants à la pornographie et aux comportements addictifs tels que les sextos (prendre et partager des selfies provocants) leur nuit profondément. 
 
La couverture du Time Magazine pour le numéro d'avril 2016 était "PORNO: pourquoi les jeunes hommes qui ont grandi avec la pornographie sur Internet souhaitent l'arrêter". Ce long article, profane, met en évidence les problèmes sexuels de la vie réelle que les hommes ayant grandi avec le porno Internet sont confrontés dans leurs relations sentimentales (comme être physiquement incapable d'être excité par une rencontre réelle avec une femme, car le porno a modifié la chimie / la fonction de leur cerveau).
 
Le New York Times a tweeté ce tag pour un article récent: "Plus vous attendez pour donner à vos enfants un téléphone, le meilleur". Brian X. Chen écrit sur l'impact grandissant de la pornographie et des sextos sur un public de plus en plus jeune: 
 
Mme Weinberger écrit autour des smartphones et de la sécurité sur Internet dans "Le croque-mitaine existe et il se trouve dans la poche arrière de votre enfant". Elle avait étudié 70 000 enfants au cours des 18 derniers mois et avait constaté que, en moyenne, les sextos commencent en cinquième année. La consommation de pornographie commence lorsque les enfants ont atteint 8 ans et la dépendance à la pornographie commence vers l'âge de 11 ans.
 
Dans un article pour The Atlantique, Hanna Rosin cite des recherches sur la pratique répandue des sextos:
 
Une étude récente de sept écoles secondaires publiques dans l'est du Texas, par exemple, a révélé que 28% des étudiants de deuxième et troisième années à l'université avaient envoyé une photo nue d'eux-mêmes par textos ou un courrier électronique et 31% en avaient fait la demande... Les garçons et les filles étaient autant susceptibles d'avoir envoyé un sexto et les filles ont beaucoup plus été sollicitées pour en envoyer : 68%. 
 
... Cette année, des chercheurs de Los Angeles ont publié une étude montrant que les collégiens qui ont envoyé des sextos étaient 3,2 fois plus susceptibles d'être sexuellement actifs que ceux ne le faisant pas. 
 
Un ami agent de police m'a dit qu'il n'y a pas une semaine sans recevoir l'appel d'un parent affolé qui a découvert que des photos nues de leur fille sont envoyées partout dans l'école ou à travers le pays parce qu'elle posait pour un ami ou c'était prise en photo elle-même. Ces images ne pourront jamais être entièrement détruite, ni la honte effacée de la mémoire.  
 
L'agent John Rasmussen, travaillant en zone scolaire de ma région, a expliqué qu'il explique souvent aux familles les effets dévastateurs des sextos et de la pornographie.  Il partage : «J'ai souvent constaté que les jeunes engagés venaient de familles croyantes qui ont élevé "de bons jeunes" ».
 
Il y a 25 ans, les parents chrétiens n'auraient jamais cru si on leur avait dit qu'un jour la plupart des enfants transporteraient un petit appareil leur permettant d'accéder à la pornographie et sur lequel ils pouvaient recevoir des images nues envoyées par leurs camarades de classe pendant que leur jeune fait ses devoirs, est au lit ou est assis à l'église.
 
Hanna Rosin explique comment le Major Donald Lowe et ses collègues du bureau du shérif du comté de Louisa ont parlé aux enfants des conséquences du sexto:
 
L'équipe de Lowe a expliqué aux enfants apparaissant sur Instagram et ceux possédant des photos sur leurs téléphones, les conséquences juridiques de leurs actions. Posséder ou envoyer une photo nue d'un mineur, même si c'est vous sur la photo, peut être poursuivie en tant que crime selon les lois de l'état sur le droit de l'enfant. Il explique que dans dix ans, les enfants chercheront un emploi ou essayeront de rejoindre l'armée, ou seront assis avec leurs familles à l'église, et les images pourraient faire surface; pire quelqu'un ayant les images pourrait même essayer de les faire chanter. 
 
"Nous voyons à plusieurs reprises localement des tentatives de chantage.  Cela commence généralement par «envoie-moi juste une seule image», explique l'agent Rasmussen. "Et cette première image peut ne pas être trop provocatrice, mais l'enfant est manipulé par la honte et la crainte que quelqu'un ne le découvre. Des demandes coercitives suivent : "Envoie-moi en plus ou j'enverrai celle-ci à tes amis et à ta famille". Cela peut très rapidement progresser, 'Maintenant, rencontre-moi pour "_______" (acte sexuel) ou je partagerai toutes les photos.' "
 
Je suis grand-père de cinq garçons, le plus âgé d'entre eux à 12 ans. Comme beaucoup d'entre vous, je vois cette information et les statistiques liées et cela me terrifie. (Et rappelez-vous, ce ne sont pas seulement les garçons qui regardent de la pornographie, les jeunes filles aussi. Comme les filles ne sont pas les seules à envoyer de photos inappropriées.) La réalité est que, si vous avez des enfants dans l'école primaire ou plus âgés, même si les vôtres ne sont pas exposées ou impliquées dans ces pratiques, certains de leurs camarades le sont certainement et, au fil des années, plus le seront. 
 
Alors, que peuvent faire les parents préoccupés?
 
1. Réalisez votre responsabilité de protection envers vos enfants. Si votre enfant a un téléphone ou a accès à un téléphone, une tablette, une console de jeux en ligne ou un ordinateur, ils sont vulnérables. En tant que parent, vous pourriez vous demander: "Ai-je le droit d'interférer? N'est-ce pas indiscret?" Votre travail consiste à interférer et à savoir ce qui se passe dans la vie de vos enfants, ainsi que ce qui se passe chez leurs amis et à l'école. Vous devez les protéger, comme si vous étiez à côté d'une autoroute et éprouviez l'obligation de mettre vos bras autour d'eux en disant: «Restez loin de cette autoroute». 
Vous et votre conjoint devez décider de l'âge approprié pour que vos enfants aient leur propre téléphone, ainsi que les capacités du téléphone qu'ils auront. (Certains parents soucieux de pouvoir contacter leurs enfants en toute sécurité leurs ont fourni un téléphone qui peut seulement faire des appels et envoyer des messages.)
 
2 . Commencez les conversations sur les dangers de la pornographie dès maintenant. Étant donné l'âge toujours plus jeune des enfants touchés, il y a un grand avantage de parler à vos enfants tôt, probablement beaucoup plus tôt que vous ne l'avez pensé. Plusieurs parents que je respecte utilisent et recommandent le livre "Good Pictures, Bad Pictures" (Bonnes images, Mauvaises images) de Kristen A. Jenson pour discuter avec leurs enfants des dangers de la pornographie dans un format adapté à leur âge. (Le livre fournit également des étapes positives et pratiques pour les enfants lorsqu'ils sont exposés par inadvertance à des images inappropriées.) Les adolescents peuvent bénéficier des nombreuses ressources liées à la pureté disponible auprès des associations chrétiennes.  (Par exemple, voir mon article «En route vers la pureté sexuelle » à https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/en-route-vers-la-purete-sexuelle-partie-1 et «Seven Secrets to Purity for Every Teen Girl» (Sept secrets de la pureté pour chaque fille adolescente) de Dannah Gresh à www.purefreedom.org/7-secrets-to-purity-for -et-petite-fille /.) 
 
Réalisez aussi que les conversations ne devraient pas être une fois, mais régulièrement. Une mère de garçons écrit: «Ce que je m’aperçois, c'est que mes garçons et moi devons discuter, rediscuter et encore discuter sur la façon dont la plupart de leurs amis vont avoir des difficultés avec ça et d'ailleurs la plupart de la société est en difficulté avec ça."
 
3. Établissez des directives claires dans votre famille. Installez un programme de filtrage et de déclaration de la pornographie sur les ordinateurs, les tablettes et les smartphones (en étant attentif qu'il ne peut pas tout filtrer). Allez sur www.epm.org/filters pour différentes options. Établissez et appliquez des règles dans votre ménage pour que les appareils électroniques, y compris les téléphones, soient hors des chambres. (Certaines familles ont un «panier de dépôt» ou une «station» où tout le monde, y compris les parents, dépose leur téléphone lorsqu'ils entrent). Exiger que les ordinateurs et les téléviseurs restent dans les zones où il y a du passage.
 
4. Parlez à vos enfants au sujet des grandes récompenses et du bonheur amenés par la pureté, ainsi que de la destruction et du malheur liés à l'impureté. Parlez de la combien le sexe est un plaisir au sein du mariage. Expliquez comment le sexe est l'une des meilleures choses que Dieu a faites, mais lorsqu'il est retiré du contexte donné par Dieu, il devient le pire, le plus dévastateur. L'Écriture, en particulier dans Proverbes 5-7, fournit une excellente base pour parler aux enfants des dangers de l'impureté et de la luxure. (Certains parents ont lu mon livre "Le choix de la pureté" avec leurs adolescents.)
C'est une bataille pour nos enfants, avec leur vie et leur avenir. Les parents chrétiens doivent répondre à l'appel du Seigneur pour protéger leurs enfants et les former dans les joies de la pureté.

Parents: It's Time to Wake Up About Pornography, Sexting and Your Children

While speaking about sexual purity at my church several years ago, I told parents that if they’re going to let their children have unrestricted Internet access in the privacy of their own rooms, through computers, tablets, phones, or any other device they might as well buy thousands of pornographic magazines and stack them in their children’s closets and say, “Don’t ever look at those.” It amounts to the same thing.

After my message, a sincere Christian mother came up to me. She was offended by my warning to parents not to allow their children to have unmonitored Internet access.

“I can’t believe you said that,” she began. “My son has Internet access in his room, and I trust him! He’s a good boy.”

I told her, “I was once a seventh grade boy. I’ll tell you right now, you think you’re honoring your son by trusting him, but you are setting him up for a fall. You could hand him a gun, and his life might turn out better than if you just hand him over to the Internet.”

If this strikes you as an overstatement, you simply do not understand the devastating effects of pornography. The great majority of children, especially boys but also girls, who are allowed access to pornography will view it, either inadvertently or purposefully, and many of those will become addicted to it, ruining their lives and in many cases ruining their future marriages.    

That pornography is “harmless” is a lie from the pit of Hell. Scripture says that Satan goes around like a roaring lion, seeking whom he may devour, and sadly, we are losing our daughters and our sons.

For years, such predictions and warnings sounded like the overreactions of religious zealots. But recently an outpouring of information on the negative impact of pornography is available from mainstream researchers and secular sources. (Even GQ Magazine for men shared a piece in 2013 titled, “10 Reasons Why You Should Quit Watching Porn.”) Many researchers recognize, even from their non-Christian worldview, that children’s early exposure to addictive pornography and behavior such as sexting (taking and sharing provocative selfies) is harming them deeply.

The cover title for Time Magazine’s April 2016 issue was “PORN: Why young men who grew up with Internet Porn are becoming advocates for turning it off.” This lengthy, non-faith based article highlighted the real-life sexual problems that men who grew up with Internet porn are facing in relationships (like not being physically able to become aroused by a real encounter with a woman because of the way porn use has altered their brain’s chemistry/functionality).

The New York Times tweeted this tag line to a recent article: “The longer you wait to give your children a smartphone, the better.” Brian X. Chen writes about how increasingly younger kids are being impacted by pornography and sexting:

Ms. Weinberger, who wrote the smartphone and Internet safety book “The Boogeyman Exists: And He’s in Your Child’s Back Pocket,” said she had surveyed 70,000 children in the last 18 months and found that, on average, sexting began in the fifth grade, pornography consumption began when children turned 8, and pornography addiction began around age 11.

In an article for The Atlantic, Hanna Rosin cites research about the wide-spread practice of sexting:

A recent study of seven public high schools in East Texas, for example, found that 28 percent of sophomores and juniors had sent a naked picture of themselves by text or e-mail, and 31 percent had asked someone to send one. …boys and girls were equally likely to have sent a sext, but girls were much more likely to have been asked to—68 percent had been. 

…This year, researchers in Los Angeles published a study of middle-schoolers showing that those who sent sexts were 3.2 times more likely to be sexually active than those who didn’t. 

A police officer friend told me that hardly a week goes by when he doesn’t get a call from a distraught parent who has discovered nude pictures of their daughter are being sent all over the school or across the country because she posed for a friend, or took the picture herself. Those images can never be fully recalled, nor the shame erased from memory. 

Officer John Rasmussen, a school resource officer in my area, explained he often shares with families how the devastating effects of sexting and pornography knows no bounds.  “I’ve frequently found the youth involved come from believing families who have raised ‘good kids.’”

Christian parents would never have believed it if you had told them 25 years ago that one day most kids would be carrying around a little device that would allow them access to pornography and on which they could receive naked images sent by their classmates while the young person is doing homework, in bed, or sitting in church.

Hanna Rosin explains how Major Donald Lowe and his fellow officers at the Louisa County Sheriff's Office have talked to kids about the consequences of sexting:

Lowe’s team explained to both the kids pictured on Instagram and the ones with photos on their phones the serious legal consequences of their actions. Possessing or sending a nude photo of a minor—even if it’s a photo of yourself—can be prosecuted as a felony under state child-porn laws. He explained that 10 years down the road they might be looking for a job or trying to join the military, or sitting with their families at church, and the pictures could wash back up; someone who had the pictures might even try to blackmail them.

“Locally we see a blackmail tactic used time and again.  It usually starts with ‘send me just one pic’,” says Officer Rasmussen. “And that first picture may not be considered too provocative by most, but the kid is manipulated with shame and fear that someone will find out. Coercive requests follow, like, ‘Send me more or I’ll send this one out to your friends and family.’ This can very quickly progress to, ‘Now meet me for “_______” (sex act) or I’ll share all the photos.’”

I’m a grandparent to five boys, the oldest of them 12. Like many of you, I find this information, and the related statistics, chilling. (And remember, it’s not just boys who are looking at pornography; young girls are too. Nor are girls the only ones participating in sending inappropriate pictures.) The reality is, if you have children in grade school and older, even if they themselves aren’t exposed to or involved in these practices, some of their classmates certainly are, and as the years go on, more will be.

So what can concerned parents do?

1. Realize your responsibility to protect your children. If your child has a smartphone or has access to a phone, a tablet, online gaming console, or a computer, they are vulnerable. As a parent you might wonder, “Do I have the right to interfere? Isn’t that being nosey?” Your job is to interfere, and to know what is going on in your children’s lives, as well as what happens when they’re at friends’ houses and at school. You need to protect them, just as if you were standing next to a freeway and would feel an obligation to put your arms around them and say, “Stay off that freeway.”

You and your spouse need to decide what age is appropriate for your children to have their own phone, as well as the capabilities their phone has when do they do get one. (Some parents concerned about being able to safely reach their children have provided a phone that can only make calls and text certain numbers.)

2. Start the conversations about the dangers of pornography now. Given the ever-younger ages of kids affected, there’s a great advantage in talking to your kids early—probably much earlier than you might think. Several parents I respect have used and recommended the book Good Pictures, Bad Pictures by Kristen A. Jenson to talk with their children about the dangers of pornography in an age-appropriate format. (The book also provides positive, practical steps for kids when they are inadvertently exposed to inappropriate images.) Older teens could benefit from the many purity-related resources available from ministries.  (For instance, see my article Guidelines for Sexual Purity and Dannah Gresh’s Seven Secrets to Purity for Every Teen Girl.)

Realize too that the conversations shouldn’t be just one time, but ongoing. One mom of boys writes, “What I am coming to see is that my boys and I just have to have conversation after conversation after conversation about the topic and about how most of their friends are going to struggle with this and most of society is struggling with this.”

3. Establish clear guidelines in your family. Install a pornography-filtering and accountability-reporting program on computers, tablets, and smartphones (realizing it can’t screen out everything). See this article for various options. Establish, and enforce, rules in your home about keeping electronic devices, including phones, out of private rooms. (Some families have a “drop basket” or a “station” where everyone, including parents, deposits their phones when they come through the door.) Require that computers and televisions stay in high-traffic areas.

4. Talk to your children about the great rewards and happiness of purity, and the destruction and unhappiness of impurity. Talk about how good sex can be inside marriage. Explain how sex is one of the best things God has made, but it becomes the very worst—the most devastating—when it is taken out of its God-given context. Scripture, especially in Proverbs 5-7, provides a great basis to talk to kids about the dangers of impurity and lust. (Some parents have gone through my book The Purity Principle with their teens.)

This is a battle for our children, with their lives and futures at stake. May Christian parents answer the Lord’s call to protect their children, and train them in the joys of purity.

Article Sources

More Resources

Photo Credit: Sara Rolin

Randy Alcorn, founder of EPM

Randy Alcorn (@randyalcorn) is the author of over fifty books and the founder and director of Eternal Perspective Ministries