Sept vérités bibliques qui peuvent nous rendre vraiment heureux (Seven Biblical Truths that Can Bring Us Great Happiness)

Dans un autre article, je vous proposais de réfléchir sur six fausses attentes qui sont parfois les nôtres et qui ne nous rendent pas heureux parce qu'elles ne sont pas conformes à la Parole. Alors en vue de notre bonheur, quelles attentes conformes à la Vérité devrions-nous avoir?

Voici maintenant sept vérités qui valent la peine d'être méditées.

1. « L'amour que Dieu a pour nous est incommensurable. »

Dans la lettre aux Éphésiens, Paul écrit : « (...) Je prie que vous soyez enracinés et fondés dans l'amour pour être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur de l’amour de Christ, et de connaître cet amour qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu » (Éphésiens 3:17-19). Il termine le chapitre en disant : « À celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l'Eglise [et] en Jésus-Christ, pour toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! » (Éphésiens 3:20-21).

À la lecture de ce texte inspiré, jusqu'à quel point devrions-nous nous attendre à Dieu ?

2. « Dieu est prêt à pardonner tous nos péchés chaque fois que nous les confessons. »

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est plus facile de vivre une relation véritablement restaurée avec Dieu qu'avec n'importe quelle autre personne. C'est peut-être difficile à comprendre, mais quand cette relation est restaurée, le bonheur que nous expérimentons est immense.

Dieu est l'être le plus saint de l'univers. Cela signifie que ses normes sont infiniment plus exigeantes que celles de n'importe quelle créature. En conséquence, on pourrait rapidement conclure que Dieu serait plus enclin que quiconque à se souvenir de nos péchés. Pourtant, la réalité est tout autre. « Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal » (1 Jean 1:9). Qui d'autre peut tout nous pardonner, absolument tout, à chaque fois que nous le blessons profondément ?

Ce n'est pas le Dieu sans péché qui refuse de nous pardonner. Ce sont les autres hommes, des pécheurs au même titre que nous qui sommes lents à pardonner.

Que ce soit ce que nous avons déjà pu faire ou ce que nous ferons à l'avenir... rien ne surprendra jamais Dieu. Nous ne sommes pas en mesure d'agir sur l'opinion qu'il a de nous. Lorsque nous serons au Paradis, il n'y aura plus aucun cadavre dans notre placard, plus de secrets. Dieu a vu le pire de ce dont nous sommes capables et il nous aime quand même. Les bras grands ouverts, il nous invite à la confession et à la repentance, deux attitudes qu'il accueillera toujours avec grâce et pardon.

À quel point nous sentons-nous rassurés dans l'amour de Dieu ? Jésus a dit : « Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle. Elles ne périront jamais et personne ne pourra les arracher à ma main » (Jean 10:27-28).

3. « Dieu est toujours présent AVEC nous et EN nous. »

Matthew Henry a dit : « Heureux ceux qui ont le Seigneur pour leur Dieu, car ils ont un Dieu dont ils ne peuvent être dépouillés. On peut bien nous voler nos biens, mais pas notre Dieu. » [1]

Josué 1:9 apporte cet encouragement : « L'Éternel, ton Dieu, est avec toi où que tu ailles ». Jésus a promis à ses disciples : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28:20). Voici encore une source de réconfort et d'encouragement : « N’aie pas peur, car je suis moi-même avec toi. Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens par ma main droite, la main de la justice » (Esaïe 41:10).

Notre bonheur est généralement déterminé par les choses ou les personnes dont nous dépendons. Si nous dépendons de Dieu, alors nous serons heureux, parce que Dieu est toujours avec nous : « L'Esprit de Dieu habite en vous » (1 Corinthiens 3:16). Bien sûr, parfois nous ressentirons davantage sa présence à certains moments qu'à d'autres.

Mais il est là tout le temps.

Il est là pour nous lorsque la vie semble desséchée, stressante ou traumatisante, il nous aide et il intercède même pour nous : « L'Esprit aussi nous vient en aide dans notre faiblesse (...) l'Esprit lui-même intercède [pour nous] par des soupirs que les mots ne peuvent exprimer » (Romains 8:26);

Les témoignages de la vie de nombreux prisonniers (Corrie ten Boom, Richard Wurmbrand et Alexandre Soljenitsyne) nous montrent que c’est grâce à Dieu qu'ils ont survécu à l'emprisonnement et à la torture : sa présence surnaturelle et permanente était leur bouée de sauvetage.

Nous qui connaissons Jésus, nous disposons de la même bouée.

« Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas » (Hébreux 13:5). Une telle promesse nous apporte le bonheur, même dans les pires endroits et dans les temps les plus difficiles.

4. « La Parole de Dieu a le pouvoir de nous transformer. »

Il ne faut jamais sous-estimer la Parole inspirée de Dieu ni sa nature : cette dernière est capable de changer des vies !

« Toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit formé et équipé pour toute œuvre bonne » (2 Timothée 3:16-17). Méditer sur l'Écriture que Dieu utilise pour que nous ressemblions davantage à Jésus-Christ, voilà une source débordante de bonheur personnel !

Au sujet de sa Parole, Dieu promet ceci : « Elle ne revient pas à moi sans effet, sans avoir fait ce que je désire et rempli la mission que je lui ai confiée » (Ésaïe 55:11). Cette promesse ne concerne pas NOS mots, mais SA Parole. Si nous voulons que nos mots, nos paroles aient une valeur et un impact durables, ils doivent être touchés et façonnés par ses mots, sa Parole. Cela n'arrivera pas, à moins que nous choisissions d'exposer quotidiennement notre esprit à l'Écriture.

5. « L'œuvre que Jésus-Christ a accomplie pour nous est suffisante. »

Lorsque Jésus a dit « Tout est accompli » (Jean 19:30), il a utilisé le terme grec « teleo », un terme communément utilisé et écrit sur les certificats de dette pour signifier qu'elles étaient intégralement remboursées. Cela signifie que plus rien n'est dû, qu'il n'y a plus aucune dette à payer. Jésus-Christ n'a pas pris 99% de notre péché et de notre culpabilité sur lui, et laisser le 1% restant à notre charge. Non. Il a tout pris.

Réfléchissons à cette promesse : « Sa divine puissance nous a donné tout ce qui est nécessaire à la vie et à la piété (...) » (2 Pierre 1:3). La Bible nous dit aussi que Dieu « nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ ! » (Éphésiens 1:3). Nous pouvons nous réjouir parce que nous savons que Jésus-Christ a déjà pourvu à tout ce dont nous avions besoin pour notre salut et notre bonheur éternel.

6. « Dieu pourvoit et a un plan souverain pour nous. »

Nous pouvons avoir confiance puisque nous savons que Dieu maîtrise les détails de notre vie : « À toi, Éternel, sont la grandeur, la puissance et la splendeur, l'éternité et la gloire, car tout ce qui est dans le ciel et sur la terre t'appartient. À toi, Éternel, sont le règne et l’autorité suprême ! C'est de toi que viennent la richesse et l’honneur, c'est toi qui domines sur tout, c'est dans ta main que sont la force et la puissance, et c'est ta main qui a le pouvoir de tout agrandir et de tout fortifier » (1 Chroniques 29:11-12).

Dieu accorde une grande attention aux « petites choses ». Il sait combien de cheveux sont sur nos têtes et il se soucie des lys des champs. Jésus a dit : « Ne vend-on pas deux moineaux pour une petite pièce ? Cependant, pas un ne tombe par terre sans l’accord de votre Père. Même vos cheveux sont tous comptés. N’ayez donc pas peur : vous valez plus que beaucoup de moineaux » (Matthieu 10:29-31).

Notre destinée n'est pas entre les mains de politiciens, d'avocats, d'officiers militaires, d'employeurs ou même de nos époux ou de nos enfants ; elle n'est pas entre les mains d'une humanité déchue. Peu importe ce qui arrivera et à quel point ce sera douloureux, Dieu est pleinement capable d'utiliser chaque épreuve pour créer du bien.

7. « Un bonheur parfait et éternel nous attend. »

« Tu fais de lui pour toujours une source de bénédictions, tu le combles de joie par ta présence » (Psaumes 21:7).

« Ceux que l'Éternel aura libérés reviendront, ils arriveront à Sion avec des chants de triomphe et une joie éternelle couronnera leur tête. Ils connaîtront la gaieté et la joie, la douleur et les gémissements s'enfuiront » (Ésaïe 51:11).

Jonathan Edwards a écrit : « Lorsqu'ils auront eu le plaisir de contempler le visage de Dieu pendant des millions d'années, l'histoire ne deviendra pas ennuyeuse ; la délectation que procurera ce bonheur sera aussi exquise que jamais. »

Un bonheur intact nous est promis. Quel autre roi a promis à son peuple quelque chose d'aussi grandiose ? Et quel autre roi a subi pour ses sujets le sacrifice ultime, afin de tenir une telle promesse ?

-------------------------------------

[1] Matthew Henry, Commentary on the Whole Bible (Commentaire sur l'intégralité de la Bible) - vol. 1 (Genèse 31: 25-35).

[2] Jonathan Edwards, « The Pure in Heart Blessed » (Celui qui a un cœur pur est béni), The Works of Jonathan Edwards, vol. 2.


Seven Biblical Truths that Can Bring Us Great Happiness

I’ve blogged about six false expectations we can have that will diminish our happiness. So what truths should raise our expectations of happiness? Here are seven worth focusing on:

1. God’s Immeasurable Love for Us

In Ephesians, Paul prays that the recipients of his letter may “have strength to comprehend with all the saints what is the breadth and length and height and depth, and to know the love of Christ that surpasses knowledge, that you may be filled with all the fullness of God” (Ephesians 3:18-19).

He ends the chapter saying, “To him who is able to do far more abundantly than all that we ask or think, according to the power at work within us, to him be glory in the church and in Christ Jesus throughout all generations, forever and ever” (Ephesians 3:20-21).

After reading this inspired text, how great should our expectations of God be?

2. God’s Willingness to Completely Forgive Us Whenever We Confess Our Sins

Ironically, it’s easier to be restored to a positive relationship with God than with any other being. As difficult as this is to grasp, when we do, it’s happy-making in the extreme.

God is the holiest being in the universe, meaning that His standards are infinitely higher than any creature’s. It would be easy to conclude, then, that God would be more prone than anyone else to hold our offenses against us. Yet the opposite is true. “If we confess our sins, he is faithful and just to forgive us our sins and to cleanse us from all unrighteousness” (1 John 1:9). Who else will forgive us of everything, absolutely and every time—even when we’ve deeply hurt them?

It’s not the sinless God but sinful people who sometimes refuse to forgive us—just as we are sometimes slow to forgive.

Nothing we’ve done or can ever do will surprise God or cause Him to change His mind about us. No skeletons will fall out of our closets in eternity. He has seen us at our worst and still loves us. Arms wide open, He invites our confession and repentance, which He always meets with His grace and forgiveness.

How secure are we in God’s love? Jesus said, “My sheep hear my voice, and I know them, and they follow me. I give them eternal life, and they will never perish, and no one will snatch them out of my hand” (John 10:27-28).

3. God’s Constant Presence in Us and with Us

Matthew Henry said, “Happy are those who have the Lord for their God, for they have a God that they cannot be robbed of. Enemies may steal our goods, but not our God.”[i]

Joshua 1:9 offers this encouragement: “The Lord your God is with you wherever you go.” Jesus promised His disciples, “I am with you always” (Matthew 28:20). Here is a source of both comfort and courage: “Fear not, for I am with you; be not dismayed, for I am your God; I will strengthen you, I will help you, I will uphold you with my righteous right hand” (Isaiah 41:10).

Our happiness is largely determined by who or what we depend on. If we depend on God, we’ll be happy because God is always with us: “God’s Spirit dwells in you” (1 Corinthians 3:16). Of course, sometimes we’ll sense His presence more than other times. But He is there for us when life is dry, stressful, or traumatic, helping us and even praying for us: “The Spirit helps us in our weakness. . . . The Spirit himself intercedes for us with groanings too deep for words” (Romans 8:26).

The stories of many prisoners—including Corrie ten Boom, Richard Wurmbrand, and Aleksandr Solzhenitsyn—document that they survived imprisonment and torture because God’s supernatural indwelling presence was their lifeline. We who know Jesus have the same.

“God has said, ‘Never will I leave you; never will I forsake you’” (Hebrews 13:5, NIV). Such a promise offers us happiness in the most difficult times and places.

4. The Transforming Power of God’s Word

Never underestimate the life-changing nature of God’s inspired Word: “All Scripture is inspired by God and is useful to teach us what is true and to make us realize what is wrong in our lives. It corrects us when we are wrong and teaches us to do what is right. God uses it to prepare and equip his people to do every good work” (2 Timothy 3:16-17, NLT). Meditating on Scripture, which God uses to make us more like Christ, is a powerful source of personal happiness.

God promises that His Word “will not return to me empty, but will accomplish what I desire and achieve the purpose for which I sent it” (Isaiah 55:11). He does not promise that about OUR words, but HIS. If we want our words to have lasting value and impact, they need to be touched and shaped by His words—and that won’t happen without a daily choice to expose our minds to Scripture.

5. The Sufficiency of Christ’s Work on Our Behalf

When Jesus said “it is finished” John 19:30), he used the Greek word teleo, which was commonly written over certificates of debt once they were fully paid. It means “nothing more is owed; there is no more debt to be paid.” It’s not that Christ took on 99% of our sin and guilt and we must carry the other 1%. It’s that He took it all on.

Consider this promise: “[God’s] divine power has granted to us all things that pertain to life and godliness” (2 Peter 1:3). We’re also told that God has “blessed us in Christ with every spiritual blessing in the heavenly places” (Ephesians 1:3). We can rejoice knowing that Christ has already provided all we need for salvation and eternal happiness.

6. The Providence of God and His Sovereign Purpose in Our Lives

We can be confident knowing that God is in control of the details of our lives: “Yours, O Lord, is the greatness and the power and the glory and the victory and the majesty, for all that is in the heavens and in the earth is yours. Yours is the kingdom, O Lord, and you are exalted as head above all. Both riches and honor come from you, and you rule over all. In your hand are power and might, and in your hand it is to make great and to give strength to all” (1 Chronicles 29:11-12).

God pays a great deal of attention to the “little things.” He numbers the hairs on our heads and cares for the lilies of the field. Jesus said, “Are not two sparrows sold for a penny? And not one of them will fall to the ground apart from your Father. But even the hairs of your head are all numbered. Fear not, therefore; you are of more value than many sparrows” (Matthew 10:29-31).

Our fates do not rest in the hands of fallen humankind: politicians, lawyers, military officers, employers, or even spouses and children. No matter what happens, and how much it hurts, God is fully capable of using painful events for good.

7. The Undiluted and Eternal Happiness That Awaits Us

“You have endowed him with eternal blessings and given him the joy of your presence” (Psalm 21:6, NLT). “And the ransomed of the LORD shall return and come to Zion with singing; everlasting joy shall be upon their heads; they shall obtain gladness and joy, and sorrow and sighing shall flee away” (Isaiah 51:11).

Jonathan Edwards wrote, “After they have had the pleasure of beholding the face of God millions of ages, it will not grow a dull story; the relish of this delight will be as exquisite as ever.”[ii]

Undiminished happiness is promised us—what other king has ever promised his people anything so great? And what other king has undergone for his subjects the ultimate sacrifice to fulfill that promise?



[i] Matthew Henry, Matthew Henry’s Commentary on the Whole Bible, vol. 1, Genesis 31:25-35.

[ii] Jonathan Edwards, “The Pure in Heart Blessed,” The Works of Jonathan Edwards, vol. 2.

Photo by Sofiya Levchenko on Unsplash

Randy Alcorn, founder of EPM

Randy Alcorn (@randyalcorn) is the author of over fifty books and the founder and director of Eternal Perspective Ministries