Six vérités éternelles à se rappeler chaque jour (Six Eternal Truths to Remember Each Day)

Quelque chose de surprenant est arrivé au monde chrétien occidental d'aujourd'hui: nous sommes nombreux à avoir pris l'habitude de penser et d'agir comme si l'éternité n'existait pas —ou plutôt comme si ce que nous faisons aujourd'hui n'avait aucune incidence sur notre vie éternelle.

Aujourd'hui, nous agissons comme si ce monde était notre maison et nous avons tendance à nous préoccuper davantage (voire uniquement) des circonstances de notre vie actuelle que de notre avenir éternel. Pourtant, l'Écriture proclame que la réalité de notre avenir éternel devrait prédominer sur notre vie actuelle et elle devrait déterminer la manière dont nous la vivons; être à l'origine des paroles que nous prononçons, des actions que nous faisons (Jacques 2:12, 2 Pierre 3:11-12).

Assurons-nous de nous souvenir, aujourd'hui et chaque jour, de «ce qui est vrai». Voici donc six vérités éternelles à ne pas oublier:

1. Il y a seulement deux destinations: le Paradis ou l'Enfer, et nous irons tous soit à l'un, soit à l'autre.

«Entrez par la porte étroite! En effet, large est la porte, spacieux le chemin menant à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par-là, mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.» (Matthieu 7:13-14, S21)

Qu'il s'agisse du Paradis ou de l'Enfer, les deux sont reliés à la terre : notre monde se situe entre les deux et nous conduit soit vers l'un, soit vers l'autre. Le meilleur de la vie sur la terre nous donne un avant-goût du Paradis, tandis que le pire de la vie sur la terre nous permet d'avoir un aperçu de l'Enfer. Pour les Chrétiens, cette vie terrestre est ce qui se rapproche le plus de l'Enfer ; mais pour ceux qui ne croient pas en revanche, elle est ce qui se rapproche le plus du Paradis.

Le choix qui se présente à nous est réel, et il est à la fois merveilleux et épouvantable. Si l'on considère la réalité de ce qui s'offre à nous, ne devrions-nous pas, face à ces deux destinations entre lesquelles il nous faut choisir, être prêts à payer n'importe quel prix pour éviter d'aller en Enfer et cheminer jusqu'au Paradis?

Et voilà que le prix a déjà été payé: «(...) Vous avez été rachetés à un grand prix.» (1 Corinthiens 6.20) Le prix payé est exorbitant: c'est le sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui a été versé.

Essayons d'imaginer à quel point ce miracle est merveilleux: Dieu a choisi d'aller en Enfer à notre place, plutôt que de vivre au Paradis sans nous. Il veut tellement que nous n'allions pas en Enfer qu'il a payé un horrible prix sur la croix.

Tous les chemins ne mènent pas au Paradis. Seul un peut: Jésus-Christ.

Jésus a dit: «C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.» (Jean 14:6) Tous les autres chemins mènent en Enfer et nos cœurs devraient être brisés par sa réalité. La réalité de l’Enfer devrait nous pousser à nous mettre à genoux, et nous inciter à frapper aux portes de ceux qui ne connaissent pas Jésus-Christ. 

2. Le monde tel qu'il est aujourd'hui n'est pas notre maison, et tout ce qui s'y trouve sera brûlé; ne subsistera que ce qui est éternel.

Les cieux disparaîtront dans un grondement, les éléments seront détruits par le feu, et la terre ainsi que tout ce qui y a été créé seront mis à nu. Puisque tout sera donc détruit, comment devrions-nous nous comporter?

Nous devrions mener une vie sainte et pieuse en attendant avec impatience le jour de Dieu, et hâter sa venue (2 Pierre 3:10-12).

La terre a été endommagée par notre péché (Genèse 3:17); elle n'est donc pas, telle qu'elle est aujourd'hui (c'est-à-dire sous le joug de la malédiction), notre maison. En revanche, le monde tel qu'il était et comme il sera à nouveau, voilà notre demeure.

Nous sommes des pèlerins dans cette vie ici-bas et ce n'est pas parce que notre maison ne sera jamais sur cette terre; c'est parce que notre maison éternelle n'est pas encore sur terre. Elle s'y trouvait autrefois et elle y sera de nouveau, mais elle n'y est pas actuellement.

Dieu annonce que la terre actuelle sera brûlée (2 Pierre 3:10). Paul affirme que la sainteté de Dieu consumera, à travers le feu, tout ce que nous aurons construit avec du bois, du foin ou de la paille. Mais il nous dit aussi que certaines œuvres résisteront à l'épreuve du feu, et seront directement révélées dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre: c'est ce que nous aurons construit avec de l'or, de l'argent et des pierres précieuses conformément à ce qui est dit en 1 Corinthiens 3:9-15.

Qu'est-ce qui subsistera pour l'éternité? Certainement pas votre voiture, ni votre maison, vos diplômes, vos trophées, ou votre entreprise. Ce qui durera éternellement, ce sont les conséquences de chaque service rendu aux nécessiteux, chaque pièce offerte à ceux qui ont faim, chaque verre d'eau fraîche proposé à ceux qui ont soif; chaque don envoyé à un mission, chaque prière adressée pour les nécessiteux, chaque effort consacré à l'évangélisation; et de chaque instant passé à prendre soin de nos précieux enfants, à les bercer pour s'endormir et à changer leurs couches. La Bible dit que nous allons récolter dans l'éternité ce que nous aurons semé au cours de cette vie (Galates 6:7-8).

3. Nos choix et nos actions dans cette vie ont une influence directe sur le monde et la vie à venir.

«Voici, je viens bientôt et j'apporte avec moi ma récompense pour traiter chacun conformément à son œuvre.» (Apocalypse 22:12)

Ce que nous faisons dans cette vie revêt une importance pour l'éternité. Vous et moi n'aurons jamais plus l'opportunité d'étendre la main de Dieu pour guérir une personne en souffrance grâce à la prière, ni de présenter Jésus-Christ à celui qui pourrait être sauvé de l'Enfer, ni de prodiguer des soins aux malades, de servir des repas aux affamés, de réconforter des mourants, de sauver des enfants qui ne sont pas encore nés, de traduire les Écritures, d'annoncer l'évangile à un peuple non atteint, d'étendre le royaume de Dieu, d'ouvrir nos maisons, ou de partager nos vêtements et de la nourriture avec les pauvres et les nécessiteux.

Lorsque nous regardons «aujourd'hui» à la lumière du «long demain», les petits choix revêtent une importance extrême. Aujourd'hui, quand je lis ma Bible, quand je prie, quand je vais à l'église, quand je partage ma foi et quand je donne mon argent (des actes gracieux motivés non par mon corps, mais par l'Esprit), tout cela aura des conséquences dans l'éternité. Pas seulement pour les autres âmes, mais aussi pour la mienne.

4. Dieu examine continuellement notre vie, et nous devons chercher à ne plaire qu'à lui seul, car seule compte son approbation.

«Ainsi donc, chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.» (Romains 14:12)

Il est primordial de se demander si l'on recherche l'approbation du monde, ou si l'on recherche à être approuvé par Jésus. Il faut aussi se poser cette question: «Devant qui me tiendrai-je au jour du Jugement?»

Nous devons mener notre vie en ne cherchant à plaire qu'à une seule personne: Dieu. Son approbation est la seule qui compte. Si notre objectif est d'entendre d'autres nous dire «C'est bien», alors nous n'accomplissons pas les œuvres qu'il faudrait pour que ce soit lui qui nous le dise.

Souvenons-nous, la Bible nous rappelle que nous sommes «fous à cause de Christ» (1 Corinthiens 1:18-31; 4:8-13). La question n'est de savoir si nous serons considérés comme des fous (ça, c'est une chose certaine), mais de savoir qui nous verra comme des fous et à quel moment. Mieux vaut être fou aujourd'hui aux yeux d'autres personnes (y compris d'autres chrétiens), que d'être fou aux yeux de Dieu pour l'éternité. 

5. Dieu est souverain et nous pouvons avoir l'assurance que, dans notre vie, Dieu fait concourir toutes choses (y compris les plus difficiles) à notre bien.

«Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.» (Romains 8:28)

Au milieu d'un monde qui gémit à cause du mal et de la souffrance, la principale préoccupation de Dieu est de rendre ses enfants conformes à l'image du Christ. Et il agit au travers des circonstances difficiles de notre vie pour que se manifeste cette image de Christ en nous. Toute difficulté qu'il a permise dans nos vies a été filtrée par les doigts de sagesse et d'amour du Père, nous pouvons en être assurés.

Pour savoir si nous, disciples de Jésus-Christ, croyons réellement que Romains 8:28 est vrai, il faut identifier les pires choses qui nous sont arrivées, puis nous demander si nous croyons que Dieu va utiliser ces choses d'une manière ou d'une autre pour notre bien.

La Bible affirme avec force que ce sera le cas. Nous n'avons aucune raison de penser cette promesse est moins digne de confiance que toutes les autres promesses qu'il a faites: Dieu est toujours fiable. Par la foi, faisons-lui confiance aujourd'hui sur ce point: dans l'éternité nous serons en mesure de regarder en arrière et de voir, rétrospectivement, que Romains 8:28 était absolument vrai!

6. Notre ultime demeure sera la nouvelle terre, où nous verrons Dieu, apprécierons sa présence et le servirons en tant que créatures ressuscitées dans une société humaine ressuscitée.

Selon la promesse de Dieu, nous sommes dans l'attente de nouveaux cieux et d'une nouvelle terre où la justice habitera (2 Pierre 3:13).

Vivre ressuscité dans un monde ressuscité avec le Christ ressuscité et son peuple ressuscité, est-ce là votre désir de chaque jour et votre espérance? Est-ce que cela fait partie de l’Évangile que vous annoncez?

Paul dit que la résurrection des morts est l'espérance selon laquelle nous avons été sauvés. Ce sera la glorieuse apogée de l'œuvre salvatrice que Dieu a commencée lors de notre nouvelle naissance. Elle marquera la fin définitive de tous les péchés qui nous séparent de Dieu.

En nous libérant du péché et de toutes ses conséquences, la résurrection nous libèrera afin que nous puissions vivre avec Dieu, le contempler, et jouir d'une communion ininterrompue et éternelle, sans que rien ne vienne jamais se placer entre lui et nous.


Six Eternal Truths to Remember Each Day

A startling thing has happened among modern Christians in the western world. Many of us habitually think and act as if there is no eternity—or, as if what we do in this present life has no bearing on eternity. 

The trend today is to focus not on our eternal future (who cares about the “sweet bye and bye”?) but our present circumstances, as if this world were our home. Yet Scripture states the reality of our eternal future should dominate and determine the character of our present life, right down to the words we speak and the actions we take (James 2:12; 2 Peter 3:11–12).

Let’s be sure to remind ourselves today—and every day—of “the real thing.” Here are six eternal truths to remember:

1. There are only two eternal destinations—Heaven or Hell—and I and every person I know will go to one or the other.

Enter through the narrow gate. For wide is the gate and broad is the road that leads to destruction, and many enter through it.  But small is the gate and narrow the road that leads to life, and only a few find it (Matthew 7:1314).

Both Heaven and Hell touch Earth—an in-between world leading directly into one or the other. The best of life on Earth is a glimpse of Heaven; the worst of life is a glimpse of Hell. For Christians, this present life is the closest they will come to Hell. For unbelievers, it is the closest they will come to Heaven.

The reality of the choice that lies before us in this life is both wonderful and awful. Given the certainty of our two possible destinations, shouldn’t every person be willing to pay any price to avoid Hell and go to Heaven? And yet, the price has already been paid. “You were bought at a price” (1 Corinthians 6:20). The price paid was exorbitant—the shed blood of God’s Son, Jesus Christ.

Consider the wonder of it: God determined that He would rather go to Hell on our behalf than live in Heaven without us. He so much wants us not to go to Hell that He paid a horrible price on the cross so that we wouldn’t have to.

All roads do not lead to Heaven. Only one does: Jesus Christ. He said, “No one comes to the Father except through me” (John 14:6). All other roads lead to Hell. The reality of Hell should break our hearts and take us to our knees and to the doors of those without Christ. 

2. This world (as it is now) is not my home and everything in it will burn, leaving behind only what’s eternal.

The heavens will disappear with a roar; the elements will be destroyed by fire, and the earth and everything done in it will be laid bare. Since everything will be destroyed in this way, what kind of people ought you to be? You ought to live holy and godly lives as you look forward to the day of God and speed its coming (2 Peter 3:1012).

Earth has been damaged by our sin (Genesis 3:17). Therefore, the earth as it is now (under the Curse) is not our home. The world as it was, and as it will be, is our home. We are pilgrims in this life, not because our home will never be on Earth, but because our eternal home is not currently on Earth. It was and it will be, but it’s not now.

God says this present earth will be consumed by fire (2 Peter 3:10). Paul says the fire of God’s holiness will consume whatever we’ve done that amounts to wood, hay, and straw. But he tells us there’s something that will survive the fire and go right into the new heavens and new earth—works of gold, silver, and precious stones (1 Corinthians 3:12).

What will last for eternity? Not your car, house, degrees, trophies, or business. What will last for eternity is every service to the needy, every dollar donated to feed the hungry, every cup of cold water given to the thirsty, every investment in missions, every prayer for the needy, every effort spent in evangelism, and every moment caring for precious children—including rocking them to sleep and changing their diapers. The Bible says we’ll reap in eternity what we’ve planted in this life (Galatians 6:7–8).

3. My choices and actions in this life have a direct influence on the world and the life to come.

Behold, I am coming soon, bringing my recompense with me, to repay everyone for what he has done (Revelation 22:12).

What we do in this life is of eternal importance. You and I will never have another chance to move the hand of God through prayer to heal a hurting soul, share Christ with one who can be saved from hell, care for the sick, serve a meal to the starving, comfort the dying, rescue the unborn, translate the Scriptures, bring the gospel to an unreached people group, further God’s kingdom, open our homes, or share our clothes and food with the poor and needy.

When we view today in light of the long tomorrow, the little choices become tremendously important. Whether I read my Bible today, pray, go to church, share my faith, and give my money—actions graciously empowered not by my flesh but by His Spirit—is of eternal consequence, not only for other souls, but for mine.

4. My life is being examined by God, the Audience of One, and the only appraisal of my life that will ultimately matter is His.

So then each of us will give an account of himself to God (Romans 14:12).

Ask yourself whether you are living for the approval of this culture, or for the approval of Jesus. Then ask yourself, “In the end whose judgment seat will I stand before?” We are to live out our lives before the Audience of One. His approval is the one that matters. If our goal is to hear others say, “Well done,” we won’t do what we need to do to hear Him say it.

We should remind ourselves of what the Bible says about being fools for Christ (1 Corinthians 1:18–31; 4:8-13). The question is not whether we will be seen as fools—that part is certain—but when and to whom we will be seen as fools. Better to be seen as fools now in the eyes of other people—including other Christians—than to be seen as fools forever in the eyes of the Audience of One.  

5. God is sovereign, and I can trust that He is working all things—including the most difficult things—in my life together for good.

And we know that for those who love God all things work together for good, for those who are called according to his purpose (Romans 8:28).

In the midst of a world that groans under suffering and evil, God’s main concern is conforming His children to the image of Christ. And He works through the challenging circumstances of our lives to help develop that Christlikeness in us. We can be assured that whatever difficulty He has allowed in our lives has been Father-filtered, through His fingers of wisdom and love.

Perhaps the greatest test of whether we who are Christ’s follow­ers believe the truth of Romans 8:28 is to identify the very worst things that have ever happened to us, then to ask whether we believe God will in the end somehow use those things for our good. The Bible is emphatic that He will. We have no reason to think He’ll be any less trustworthy concerning this than with any other promise He has made. By faith let’s trust Him today that in eternity we’ll look back and see, in retrospect, how Romans 8:28 was absolutely true!

6. My ultimate home will be the New Earth, where I will see and enjoy God and serve Him as a resurrected being in a resurrected human society.

But according to his promise we are waiting for new heavens and a new earth in which righteousness dwells (2 Peter 3:13).

Is resurrected living in a resurrected world with the resurrected Christ and his resurrected people your daily longing and hope? Is it part of the gospel you share with others? Paul says that the resurrection of the dead is the hope in which we were saved. It will be the glorious climax of God’s saving work that began at our regeneration. It will mark the final end of any and all sin that separates us from God. In liberating us from sin and all its consequences, the resurrection will free us to live with God, gaze on Him, and enjoy His uninterrupted fellowship forever, with no threat that anything will ever again come between us and Him.

Photo by Khachik Simonian on Unsplash