Le Choix de la Purete, Chapitre 4: Ciblé et vulnerable (The Purity Principle, Chapter 4: Targeted and Vulnerable)

By Randy Alcorn March 19, 2019

Chapitre 4

Ciblé et vulnerable

Si vous êtes chrétien, vous êtes un homme ciblé, une femme marquée. Les forces du mal ont mis votre tête à prix. Satan a résolu de vous avoir. S’il ne peut pas vous emmener en enfer, il fera de son mieux pour faire de votre vie un enfer sur terre.

Pendant mes études de théologie, je me souviens avec embarras de ma réaction en apprenant qu’un responsable chrétien très connu s’était rendu coupable d’immoralité. Moi, commettre l’adultère? Jamais de la vie! Je savais que jamais je ne trahirais le Seigneur et ma femme de cette façon. Pas moi.

Par la grâce de Dieu, je n’ai jamais eu de relation sexuelle avec une autre personne que ma femme, mais je le dois beaucoup au fait d’avoir eu mes yeux ouverts. J’ai fini par comprendre cette vérité effrayante: cela pourrait vraiment m’arriver. Et j’avais été insensé de penser le contraire.

Si vous croyez que vous ne serez jamais cambriolé, pourquoi ne pas laisser les fenêtres de la maison ouvertes et de l’argent liquide sur la table? Si vous pensez que vous ne faillirez jamais moralement, pourquoi ne pas vivre dans l’insouciance sans prendre la moindre précaution?

«L’orgueil précède la ruine; un esprit fier annonce la chute» (Proverbes 16:18). Dieu nous laisse le choix: soit que nous nous humilions nous-même, soit que Dieu s’en charge (voir 1 Pierre 5:5-6).

Ne vous bercez pas d’illusions en pensant que cela ne peut pas vous arriver: vous pouvez en effet bel et bien tomber. Et si vous pensez que vous êtes à l’abri, cela va alors probablement vous arriver.

Quand j’étais pasteur, je conseillais une jeune femme lorsqu’il m’apparut soudain avec effroi qu’elle était attirée par moi. Mais voici ce qui m’a fait vraiment fait peur: ayant ressenti son intérêt pour moi dès le début… j’avais trouvé son attention flatteuse!

Comme je n’étais pas (encore) impliqué émotionnellement envers elle, j’étais tenté de chercher des excuses. Au plus profond de moi, pourtant, je percevais un signal d’alarme. Je savais que j’avançais sur un terrain miné. Dieu me rappela que tous les adultères don’t j’avais appris l’existence avaient toujours commencé par des faits « anodins». Alors j’ai pris la fuite. J’ai pris d’autres dispositions. Elle pouvait poursuivre le programme d’accompagnement…avec un autre. Ma décision l’a peut-être blessée, mais ce fut un moindre mal. Dieu seul sait (et je ne veux pas le savoir) ce qui aurait pu se produire dans le cas contraire.

Nous sommes généralement plus vulnérables lorsque nous sommes fatigués, isolés, seuls, découragés, déprimés, furieux ou en proie à des difficultés relationnelles, en particulier avec notre conjoint. N’imaginez pas un seul instant que les démons l’ignorent ou hésiteraient à fondre sur nous dans ces circonstances précises. «Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable» (Luc 4:13 – Segond 21).

L’avertissement de Paul mérite une place de choix sur notre tableau de bord, notre bureau, notre agenda électronique et notre écran d’ordinateur: «C’est pourquoi, si quelqu’un se croit debout, qu’il prenne garde de ne pas tomber» (1 Corinthiens 10: 12). Pour paraphraser, on pourrait dire: «Celui qui croit pouvoir se passer de prendre des précautions est vraiment un idiot».

Tout sera révélé

Violer les normes morales de Dieu, c’est comme violer la loi de la gravité : impossible d’échapper aux conséquences!

Ne vous faites pas d’illusions: Dieu ne se laisse pas traiter avec mépris. On récolte ce que l’on a semé. Celui qui sème pour satisfaire sa propre nature récoltera ce que produit la nature humaine: la corruption. Mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera, lui, ce que produit l’Esprit: la vie éternelle. Faisons le bien sans nous laisser gagner par le découragement. Car si nous ne relâchons pas nos efforts, nous récolterons au bon moment. Galates 6: 7-9

Tôt ou tard, le péché sexuel est révélé. «Sachez que votre péché vous retrouvera» (Nombres 32:23 – Colombe).

Salomon a dit: «Celui qui vit dans l’intégrité marche en sécurité. Celui qui suit des voies tortueuses sera vite démasqué» (Proverbes 10:9).

Voici une pensée qui devrait retenir toute notre attention: la sphère du privé n’existe pas!

Jésus a mis ses disciples en garde:

Car tout ce qui se fait en secret sera dévoilé au grand jour, et tout ce qui est caché finira par être connu. Ainsi, tout ce que vous aurez dit en secret sera entendu ouvertement en plein jour, et tout ce que vous aurez chuchoté dans le creux de l’oreille, derrière des portes bien closes, sera crié du haut des toits en terrasses. Luc 12: 2-3

L’une des plus anciennes tactiques du diable consiste à tisser une toile de confidentialité factice, projetant l’illusion du secret sur nos mauvais choix. Il affirme: «Personne ne regarde. Personne ne saura».

Mais il ment. Quelqu’un nous regarde toujours. Quelqu’un sait déjà. Et, un jour, beaucoup d’autres sauront.

Nous n’échapperons jamais aux conséquences de nos actes.

Les conséquences du péché sexuel

Les antibiotiques peuvent nous protéger ou nous guérir de certaines maladies sexuellement transmissibles. Les contraceptifs réduisent les risques de grossesse, mais il n’existe aucun contraceptif pour la conscience.

La médecine peut éliminer certaines conséquences de mon péché. Elle ne peut toutefois pas supprimer ma responsabilité devant Dieu.

La Bible dit: «Si quelqu’un se détourne pour ne pas écouter la loi, sa prière même est en horreur à Dieu» (Proverbes 28:9). Si nous ne pratiquons pas la pureté, nos prières et notre ministère deviennent complètement vains.

Le péché sexuel entrave notre communion avec Dieu. Si nous sommes pris au piège de l’immoralité, il n’y a qu’une seule prière qu’il souhaite nous entendre formuler: la prière de la confession et de la repentance.

Le péché d’Akân a provoqué la mort des membres de sa famille et de trente-six Israélites (voir Josué 7:1- 26). Dieu est souverain dans la vie de tout être humain, mais manifestement, les péchés cachés d’un seul individu peuvent engendrer de terribles conséquences pour d’autres.

Caroline avait douze ans quand son père, l’un des responsables de la communauté locale, a trompé sa femme avec une fidèle de l’église et quitté sa famille. Profondément blessée, la mère de Caroline s’est remariée dans la hâte avec un non-croyant, en manquant cruellement de discernement.

Le scandale a influencé toute la communauté. Caroline a dû supporter les regards de pitié et de mépris chaque fois qu’elle se promenait en ville. Plus tard, la situation a empiré. La jeune fille a multiplié les mauvaises relations avec les hommes et les compromis sexuels. Bien qu’entièrement responsable de ses actes, elle récolte aussi ce que son père a semé (voir Exode 20:5).

Toute femme dont le mari s’est laissé piéger par la pornographie peut témoigner des conséquences désastreuses sur leur intimité.

Un pasteur a démissionné à cause de pratiques homosexuelles. J’ai eu l’occasion de lui demander:

– Qu’aurait-on pu vous dire pour empêcher cela?

Après avoir réfléchi quelques instants, il a répondu:

– Si quelqu’un avait pu m’aider à discerner l’impact tragique que cela aurait sur mon ministère et le discrédit jeté sur le nom du Christ, je n’aurais peut-être jamais succombé.

Reconnaître les mensonges du diable

Jésus a dit de Satan: «Lorsqu’il ment, il parle de son propre fond, puisqu’il est menteur, lui le père du mensonge» (Jean 8:44).

Le diable est un menteur malin et persuasif. Jésus, lui, dit la vérité qui nous rend libres (voir Jean 8: 32). Paul dit du diable: «Nous ne connaissons en effet que trop bien ses intentions» (2 Corinthiens 2:11). Trop souvent pourtant, nous les oublions. Nous devons identifier ce que Satan fait pour nous détruire, afin de voir venir ses attaques et d’y résister.

Ne vous laissez pas distraire, soyez vigilants. Votre adversaire, le diable, rôde autour de vous comme un lion rugissant, qui cherche quelqu’un à dévorer. 1 Pierre 5: 8

Parfois, lorsqu’une image sexuellement provocante apparaît devant moi, je ferme les yeux ou je détourne la tête et j’imagine un hameçon au bout d’une canne à pêche. Si j’hésite un seul instant (si je songe même à mordiller l’hameçon), il me percera la langue et me déchirera la chair. Je serai pris et entraîné par la ligne jusqu’à la surface. L’appât a pourtant l’air appétissant. Autrement, comment notre ennemi pourrait-il nous attraper et nous détruire ? Les tentations ont toujours l’air bonnes, sinon elles ne seraient pas tentantes.

Notre Dieu est toutefois infiniment plus puissant que le diable: «Celui qui est en vous est plus puissant que celui qui inspire ce monde» (1 Jean 4:4).

Par sa puissance, en effet, Dieu nous a donné tout ce qu’il faut pour vivre dans l’attachement au Seigneur, en nous faisant connaître celui qui nous a appelés par la manifestation de sa propre gloire et l’intervention de sa force. Ainsi, nous bénéficions des dons les plus précieux et les plus grands que Dieu nous avait promis. Il a voulu, par ces dons, vous faire participer à la nature divine, vous qui avez fui la corruption que les mauvais désirs font régner dans ce monde. 2 Pierre 1: 3-4

Dieu avait averti les premiers humains que, s’ils mangeaient du fruit interdit, ils mourraient certainement, mais Satan leur avait dit qu’ils ne mourraient pas. Chaque fois que nous sommes tentés par le péché sexuel, nous devons choisir entre deux voix: celle de Dieu et celle du diable.

Laquelle choisirez-vous de croire ?

Une satisfaction plus grande

Les images sexuelles attirent mon esprit vers la convoitise sensuelle. Le monde, la chair et le diable m’inondent de messages de ce type:

• Tu te sentiras enfin un homme;

• Cela soulagera ta souffrance, ta déception, ton stress;

• Tu seras plus heureux.

«Dieu cherche simplement à te priver d’une bonne chose», murmurent les démons.

La Parole de Dieu montre la vraie nature du mensonge. Elle m’apprend que le véritable bonheur ne peut être trouvé qu’en Jésus-Christ.

Je reste confronté au même choix: faire confiance à Satan ou à Dieu.

Je dois choisir entre les fantasmes sexuels et l’intimité avec Dieu. Je ne peux avoir les deux. Si j’ai compris que Dieu m’offrait des joies et des plaisirs que les fantasmes sexuels ne peuvent pas m’apporter, j’ai déjà fait un grand pas en avant. Mais ce progrès ne peut se produire que si je recherche Dieu, si je fais de lui l’objet de ma quête et si je comprends que les fantasmes ne sont qu’un substitut bon marché aux bénédictions divines. Courir vers eux revient à s’éloigner de Dieu.

Quand ma soif de joie est satisfaite par le Christ, le péché devient inintéressant. Je dis «non» aux plaisirs éphémères de l’immoralité, non pas parce que je ne veux pas de plaisir, mais parce que je recherche le véritable plaisir, un plaisir plus grand et plus durable, qui ne peut être trouvé qu’en Christ.

John Piper a écrit:

La flamme de la convoitise charnelle doit être combattue par la flamme des plaisirs divins. Si nous tentons de lutter contre le feu de la convoitise uniquement par les interdictions et les menaces (même les terribles avertissements de Jésus), nous échouerons. Nous devons le combattre par la promesse magnifique d’un bonheur bien supérieur. Nous devons confronter la minuscule étincelle de plaisir promise par la convoitise sensuelle à la déflagration de la sainte satisfaction2.

Ceux qui s’abreuvent d’immoralité sont d’éternels insatisfaits (voir Jean 4:13). Ceux qui s’abreuvent de Jésus sont pleinement rassasiés (voir Jean 6:35). Je peux apaiser ma soif en Jésus ou je peux plonger plus profondément dans le péché en quête de ses vaines promesses.

Le reste de votre vie sera largement déterminé par la façon dont vous répondrez à cette question: qui choisirez-vous de croire?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Piper John, Future Grace, Multnomah Publishers Inc., 1995.

Photo by Pablo Heimplatz on Unsplash