Se sentir pardonnée et libérée après un avortement (Finding Forgiveness and Freedom After an Abortion)

By Randy Alcorn December 29, 2020

Des millions de femmes et d’hommes, tant dans la société que dans l’Église, souffrent d’un sentiment de culpabilité à la suite d’un avortement. Si vous êtes une femme qui a subi un avortement, ou qui a conseillé à une autre d’avorter, alors cet article est fait pour vous. Si vous êtes un homme qui a été impliqué dans la prise d’une décision d’avorter, qu’il s’agisse de votre petite amie, de votre femme, de votre fille, ou de n’importe quelle autre personne, c’est aussi un article pour vous.

Essayer de faire disparaître des sentiments de culpabilité sans s’occuper de ce qui provoque cette culpabilité, c’est contre-productif. En niant tout simplement la réalité, vous pouvez éviter de vous sentir coupable. Mais, vous avez besoin d’une solution permanente à votre problème de culpabilité, une solution basée sur la réalité, pas sur des faux-semblants.

La bonne nouvelle est que Dieu vous aime et qu’il désire vous pardonner, peu importe si vous saviez ou non ce que vous faisiez quand vous avez avorté. Cependant, avant de pouvoir comprendre en quoi c’est une bonne nouvelle, il nous faut comprendre quelle est la mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle est que la culpabilité morale est bien réelle, que nous sommes tous coupables d’avoir moralement offensé Dieu, et que l’avortement n’est qu’une offense parmi tant d’autres. « (…) tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). 

Le péché n’est pas à la hauteur de la sainteté que Dieu attend de nous. Il nous empêche d’avoir une relation avec Dieu (Ésaïe 59:2). « En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6:23).

Jésus est mort sur la croix parce que, conformément à ce qu’exige la sainteté de Dieu, lui seul était digne de payer le prix de nos péchés (2 Corinthiens 5:21). Il est sorti du tombeau, il a vaincu le péché et il a anéanti la mort (1 Corinthiens 15:3-454-57).

Lorsque Jésus-Christ est mort pour nous sur la croix, il a dit : « Tout est accompli » (Jean 19:30). En grec, l’expression que l’on a traduit par « Tout est accompli », était inscrite sur les certificats de dettes lorsqu’elles étaient annulées. Cela signifiait qu’elles étaient « intégralement acquittées ».

« (…) Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions » (Psaume 103:12).

« Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal » (1 Jean 1:9).

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ » (Romains 8:1).

Le salut est un don : « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter » (Éphésiens 2:8-9). Ce n’est pas parce que nous le méritons ou grâce à nos efforts, mais Dieu nous offre le salut uniquement grâce au sacrifice de Jésus-Christ pour nous. Dieu nous fait cadeau du pardon et de la vie éternelle, mais ils ne nous appartiennent pas automatiquement. Pour recevoir ce cadeau, nous devons choisir de l’accepter.

Cette pensée est peut-être la vôtre : « Mais je ne mérite pas ce pardon après tout ce que j’ai fait. » C’est tout à fait vrai. Aucun de nous ne mérite son pardon. Si nous le méritions, nous n’en aurions pas besoin. C’est le but de la grâce. 

Une fois pardonnés, nous pouvons nous attendre, avec hâte, à passer l’éternité avec Jésus-Christ et notre famille spirituelle (Jean 14:1-3Apocalypse 20:11-22:6). Une fois pardonnés, il vous est alors possible d’attendre avec enthousiasme d’être réunis au ciel avec ceux que vous aimez, couverts par le sang de Jésus-Christ, parmi lesquels sera l’enfant que vous aurez perdu à cause de l’avortement (1 Thessaloniciens 4:13-18).

Dieu ne veut pas que vous passiez votre vie à vous punir à cause d’un avortement ou de n’importe quelle autre mauvaise action passée. Votre rôle consiste à accepter le fait que Jésus-Christ a payé pour vos péchés, mais pas à les reproduire. Peu importe ce que vous avez fait, aucun péché n’est hors de portée de la grâce de Dieu. Il a vu le pire que nous avons été capables de faire, et pourtant, il nous aime encore. La grâce par laquelle il nous pardonne n’a aucune limite. Et il n’y a aucune liberté comme la liberté du pardon.

Il faut que vous deveniez membre d’une communauté thérapeutique, une famille de chrétiens qu’on appelle l’Église. (Si vous faites déjà partie d’une assemblée, partagez l’expérience que vous avez vécue lors d’un avortement, avec quelqu’un qui pourra vous apporter l’aide dont vous avez spécifiquement besoin.) À cause de votre passé, il se peut que vous vous sentiez mal à l’aise. Mais, il ne faut pas. Une église qui est réellement centrée sur Jésus-Christ n’est pas une vitrine remplie de saints, au contraire, c’est un hôpital pour les pécheurs. Les personnes qui s’y rassemblent sont aussi humaines et imparfaites que vous l’êtes. La plupart des gens qui vont à l’église ne sont pas des moralisateurs. Il faut avoir de la compassion pour ceux qui le sont car ils n’appréhendent pas la grâce de Dieu.

Une bonne église vous enseignera les vérités de la Bible, elle vous apportera de l’amour, vous acceptera comme vous êtes, et vous soutiendra.

Une mesure saine que vous pouvez prendre est de rentrer en contact avec des femmes ayant des grossesses non désirées. Dieu peut finalement utiliser votre expérience pour vous équiper afin que vous puissiez, à votre tour, aider d’autres personnes et partager avec elles l’amour de Dieu. Mon épouse et moi-même avons un bon nombre d’amies qui ont eu recours à l’avortement. Grâce à leurs efforts pro-vie dévoués, elles ont apporté à d’autres femmes, l’aide qu’elles auraient souhaitée recevoir. Partager leurs histoires n’a pas seulement sauvé des vies d’enfants, et épargné à des femmes des souffrances liées à l’avortement, les partager leur a aussi permis de guérir. Cela peut aussi être vrai pour vous.


Finding Forgiveness and Freedom After an Abortion

Millions of women and men, both in society and in the church, are suffering under the guilt of abortion. If you’re a woman who’s had an abortion, or advised another to have one, this blog is for you. If you’re a man who’s been involved in an abortion decision—whether it concerned your girlfriend, wife, daughter, or anyone—it’s also for you.

It’s counterproductive to try to eliminate guilt feelings without dealing with guilt’s cause. Only by denying reality can you avoid guilt feelings. You need a permanent solution to your guilt problem, a solution based on reality, not pretense.

The good news is that God loves you and desires to forgive you for your abortion, whether or not you knew what you were doing. But before the good news can be appreciated, we must know the bad news. The bad news is that there’s true moral guilt, and all of us are guilty of many moral offenses against God, of which abortion is only one. “All have sinned and fall short of the glory of God” (Romans 3:23).

Sin is falling short of God’s holy standards. It separates us from a relationship with God (Isaiah 59:2). “The wages of sin is death, but the gift of God is eternal life in Christ Jesus our Lord” (Romans 6:23).

Jesus died on the cross as the only one worthy to pay the penalty for our sins demanded by God’s holiness (2 Corinthians 5:21). He rose from the grave, defeating sin and conquering death (1 Corinthians 15:3-454-57).

When Christ died on the cross for us, He said, “It is finished” (John 19:30). The Greek word translated “it is finished” was written across certificates of debt when they were canceled. It meant “paid in full.”

Because of Christ’s work on the cross on our behalf, God freely offers us forgiveness.

“As far as the east is from the west, so far has he removed our transgressions from us” (Psalm 103:12).

“If we confess our sins, he is faithful and just and will forgive us our sins and purify us from all unrighteousness” (1 John 1:9).

“Therefore, there is now no condemnation for those who are in Christ Jesus” (Romans 8:1).

Salvation is a gift: “For it is by grace you have been saved, through faith—and this not from yourselves, it is the gift of God—not by works, so that no one can boast” (Ephesians 2:8-9). This gift is not dependent on our merit or effort, but solely on Christ’s sacrifice for us. God offers us the gift of forgiveness and eternal life, but it’s not automatically ours. In order to have the gift, we must choose to accept it.

You may think, “But I don’t deserve forgiveness after all I’ve done.” That’s exactly right. None of us deserves forgiveness. If we deserved it, we wouldn’t need it. That’s the point of grace.

Once forgiven, we can look forward to spending eternity with Christ and our spiritual family (John 14:1-3Revelation 20:11-22:6). You can look forward to being reunited in Heaven with your loved ones covered by Christ’s blood, including the child you lost through abortion (1 Thessalonians 4:13-18).

God doesn’t want you to go through life punishing yourself for your abortion or for any other wrong you have done. Your part is to accept Christ’s atonement, not to repeat it. No matter what you’ve done, no sin is beyond the reach of God’s grace. He has seen us at our worst and still loves us. There are no limits to His forgiving grace. And there is no freedom like the freedom of forgiveness.

Joining a group for post-abortion healing can help you immensely. You may have bitterness toward men who used and abused you and forgiveness issues towards those who helped you with your abortion decision (see Matthew 6:14-15). There are post-abortion Bible studies designed for women, and others for men. Many online resources can help you find the support group you need. (See www.healinghearts.org and http://afterabortion.org/help-healing/; call 1-888-486-HOPE for free confidential advice.)

You need to become part of a therapeutic community, a family of Christians called a church. (If you’re already in a church, share your abortion experience with someone to get the specific help you need.) You may feel self-conscious around Christians because of your past. You shouldn’t. A true Christ-centered church isn’t a showcase for saints but a hospital for sinners. The people you’re joining are just as human and imperfect as you. Most church people aren’t self-righteous. Those who are should be pitied because they don’t understand God’s grace.

A good church will teach the truths of the Bible, and will provide love, acceptance, and support for you. If you cannot find such a church in your area, contact EPM and we’ll gladly do what we can to help you.

A healthy step you can take is to reach out to women experiencing unwelcome pregnancies. God can eventually use your experience to equip you to help others and to share with them God’s love. My wife and I have a number of good friends who’ve had abortions. Through their caring prolife efforts they’ve given to other women the help they wish someone had given them. Telling their stories has not only saved children’s lives, and mothers from the pain of abortion, but has helped bring healing to them. It can do the same for you. 

Photo by Nathan McBride on Unsplash

Randy Alcorn, founder of EPM

Randy Alcorn (@randyalcorn) is the author of fifty-some books and the founder and director of Eternal Perspective Ministries